AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 l'an 2009

Aller en bas 
AuteurMessage
origami
moderatrice
moderatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 128
Age : 66
Localisation : namur (belgique)
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: l'an 2009   Mar 30 Déc - 23:08

Le Nouvel An
La tradition du Nouvel An
remonte à Babylone, 2000 ans avant J.C. Cette fête avait
lieu au printemps pour honorer le dieu Mardouk qui
protégeait les récoltes. A Rome, en 46 avant J.-C.,
Jules César reporte le nouvel an au 1er janvier et pour
cela il créa une année de 445 jours puis cette tradition
disparut et reprit au Moyen Age à des dates différentes
selon les pays: les Anglais fêtaient le nouvel an en
mars, les Français le fêtaient le dimanche de Pâques et
les Italiens le fêtaient à Noël.





ORIGINE ET
HISTOIRE DES ÉTRENNES DU NOUVEL AN


En parlant des étrennes, on ne peut se dispenser
de remonter, non pas aux Grecs, mais du moins aux
Romains, inventeurs de cet usage. Le premier endroit de
l'histoire romaine nous apprenant cette coutume est de
Symmachus, auteur ancien, qui nous rapporte qu'elle fut
introduite sous l'autorité du roi Tatius Sabinus, qui
reçut le premier la verbène (verveine) du bois sacré de
la déesse
Strénia, pour le bon augure de la
nouvelle année ; soit qu'ils s'imaginassent quelque
chose de divin dans la verbène, soit qu'ils faisaient
allusion au nom de cette déesse Strénia, dans le bois de
laquelle ils prenaient la verbène, avec le mot de
strenus, qui signifie vaillant et généreux : aussi
Tatius, roi des Sabins

Après ce temps-là, l'on vint à faire des présents
de figues, de dattes et de miel, comme pour souhaiter
aux amis qu'il n'arrivât rien que d'agréable et de doux
pendant le reste de l'année. Ensuite les Romains,
quittant leur première simplicité, et changeant leurs
dieux de bois en des dieux d'or et d'argent,
commencèrent à être aussi plus magnifiques en leurs
présents, et à s'en envoyer ce jour-là de différentes
sortes, et plus considérables ; mais ils s'envoyaient particulièrement des
monnaies et médailles d'argent, trouvant qu'ils avaient
été bien simples, dans les siècles précédents, de croire
que le miel fût plus doux que l'argent, comme Ovide le
fait agréablement dire à Janus.


Enfin, l'usage des
étrennes devint peu à peu si fréquent sous les
empereurs, que tout le peuple allait souhaiter la bonne
année à l'empereur, et chacun lui portait son présent
d'argent, selon son pouvoir. Auguste en recevait en si
grande quantité, qu'il avait accoutumé d'en acheter et
dédier des idoles d'or et d'argent, comme étant
généreux, et ne veillant pas
appliquer à son profit particulier
les libéralités de ses sujets.


Claude, qui lui succéda,
abolit ce que son prédécesseur avait voulu rétablir, et
défendit, par arrêt, qu'on n'eût point à lui venir
présenter des étrennes, comme on avait fait sous Auguste
et Caligula. Depuis ce temps, cette coutume demeura
encore parmi le peuple. Les Romains pensaient qu'il y
avait quelque chose de divin dans les commencements.


Lorsqu'en France l'année débutait encore à
Pâques, continuait-on de donner des étrennes le premier
jour de janvier ? Il semble que oui. Dans les lettres du
roi Jean, en date de juillet 1362 et contenant des
statuts pour la confrérie des drapiers, il est dit « que
ladite confrérie doit seoir le premier dimanche après
les étrennes, si celle de Notre-Dame n'y eschoit. » Le
dimanche Les étrennes, par J.-J. Sundt. dont il est
question ici est le premier dimanche de janvier, si l'on
s'appuie sur le témoignage de Du Cange qui, dans son
Glossaire, prouve, par différents passages, que lorsque
l'année ne commençait qu'à Pâques, on ne laissait pas de
regarder le
premier jour de janvier comme le
premier jour de l'année.


Rappelons que si sous les Mérovingiens, l'année
commençait le 1er mars dans plusieurs de nos provinces,
elle débuta à Noël sous Charlemagne, dans tous les
territoires soumis à sa juridiction. Sous les Capétiens,
le jour de l'an coïncidait avec la fête de Pâques, usage
presque général au Moyen Age. En certains lieux, l'année
changeait le 25 mars, fête de l'Annonciation. Le concile
de Reims, tenu en 1235, mentionne cette date comme « l'usage de
France ». C'est le roi Charles IX qui rendit
obligatoire, en 1564, la date du 1er janvier comme
origine de l'année.


A
la fin du XIXe siècle, avec l'apparition du Père
Noël dans la publicité des grands magasins, la coutume
d'offrir des cadeaux le 1er janvier disparut, le jour
des étrennes se confondant dès lors avec celui de Noël :
on offrit les cadeaux le 25 décembre.










_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christzz
diamant
diamant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 77
Age : 43
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: l'an 2009   Dim 4 Jan - 10:34

merci origami pour ces infos Wink

JE VOUS SOUHAITE A TOUS UNE MERVEILLEUSE ANNEE 2009
JE VOUS SOUHAITE LE MEILLEUR ET QUE VOS SOUHAITS SE REALISENT cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
l'an 2009
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMMANDO reportage du 28 janvier 2009- en six parties-
» PRÉDICTION POUR 2009...SELON GINETTE BLAIS ASTROLOGUE
» Tournée d'automne 2009
» Bourg- Léopold 24-25/06/2009
» CPHD SAISON 2008/2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES CHOSES DE LA VIE :: espace détente :: amitié et échange d'idées-
Sauter vers: